Dans un contexte de lutte contre le Covid-19, La CNDH toujours aux fronts pour le respect des droits de l'homme en RDC.

Pendant cette période où la République Démocratique du Congo fait face à la pandémie du Covid-19, la Commission Nationale des Droits de l'Homme, CNDH, n'attend pas baisser les bras, notamment en ce qui concerne sa mission régalienne, à savoir la promotion et la protection des droits de l'homme sur toute l'étendue du territoire national.

C'est dans ce cadre que cette institution d'appui à la démocratie a tenu ce samedi 04 avril 2020, une réunion avec les responsables des différentes organisations de la Société civile et des Organisations Non Gouvernementales de défense des droits de l'homme pour faire l'état des lieux sur la situation des droits de l'homme en cette période très cruciale.

Dispositifs de lavage des mains à l'entrée de la salle de réunions, un mètre de distanciation et moins de vingt personnes dans la salle, toutes les règles sanitaires et mesures prises par les autorités du pays ont été respectées par la CNDH lors de la tenue de cette activité très pertinente.

Le Conseiller de la CNDH, en charge des relations avec les ONGDH, a présenté à l'intention des participants , les différentes activités réalisées par la CNDH pour le premier trimestre de l'année 2020.
La parole étant accordée aux représentants des ONGDH, ces derniers ont, à tour de rôle, présenté les différents cas d'abus et des violations des droits de l'homme pendant cette période de l'état d'urgence.
Il a été signalé par exemple, la faible présence des services de sécurité dans les grands centres commerciaux, les actes de torture des conducteurs des véhicules, les tracasseries de tout genre, etc.

Il a été en outre soulevé aucours de cette réunion, la préoccupation concernant la nécessité de voir la CNDH être impliquée dans les différentes équipes qui sont mises en place par l'État, pour combattre le Covid-19

Face à toutes ces préoccupations, les responsables de la CNDH entend mettre en place des missions d'enquête pour documenter tout les cas des violations des droits de l'homme pendant cette période.