L’implication de la CNDH dans le plaidoyer pour la réforme de la loi électorale et de la Commission Électorale Nationale Indépendante CENI, est sollicitée par la Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Élections, SYMOCEL

L’implication de la CNDH dans le plaidoyer pour la réforme de la loi électorale et de la Commission Électorale Nationale Indépendante CENI, est sollicitée par la Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Élections, SYMOCEL.

C’est dans ce cadre qu’une délégation de ce consortium des organisations de la société civile du secteur des élections,  conduite par son coordonnateur Adjoint, Me Marie André MWILA KAYEMBE a conféré ce lundi 18 novembre avec le Président de la CNDH, MWAMBA MUSHIKONKE Mwamus à son cabinet de travail.

Etant une Institution d’appui à la démocratie en charge de la promotion et de la protection des droits de l’homme, la CNDH est le premier allié des organisations de la société civile qui militent en faveur des droits de l’homme, c’est ce qui justifie cette démarche de la SYMOCEL qui  sollicite le soutien et l’accompagnement de la CNDH dans le plaidoyer initié par son organisation pour les réformes électorales.

La SYMOCEL voudrait mettre en accord toutes les parties prenantes au processus électoral en ce qui concerne les réformes sur la CENI, la loi électorale, le recensement. L’accompagnement de la CNDH est donc sollicité à cet effet.

En réaction à cette sollicitation, le Président de la CNDH a souligné que la collaboration interinstitutionnelle est une obligation de la CNDH qui est censée d’ailleurs accompagner toute production législative surtout en ce qui concerne les droits de l’homme, d’où la CNDH va disposer d’un point focal qui va désormais accompagner la SYMOCEL dans cette démarche, a conclu le Président de la CNDH.

Le Rapport de l’observation et le Tableau des recommandations, que la SYMOCEL a effectuées sur le processus électoral antérieur, a été remis au Président de la CNDH à cette occasion.