UN PAS DE GEANT POUR LA RDC La CNDH admise au ‘’statut A’’ des Institutions nationales des droits de l’homme et élue membre du RINADH et de GANHRI

 

UN PAS DE GEANT POUR LA RDC


La CNDH admise au ‘’statut A’’ des Institutions nationales des droits de l’homme et élue membre du RINADH et de GANHRI

La Commission Nationale des Droits de l’homme CNDH, a célébré ce vendredi 22 novembre 2019, dans la salle des conférences du Ministère des affaires étrangères, l’acquisition de son statut « A » et son élection au comité directeur du Réseau des Institutions Nationales Africaines des Droits de l’Homme (RINADH) et de l’Alliance des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (GANHRI). Le certificat de ce statut « A » a été présenté aux public au cours de cette cérémonie par Me Belinda LUNTADILA, Rapporteur de la CNDH avant qu'elle ne previse que le statut est un grade accordé à une institution Nationale des Droits de l’Homme INDH, qui s’est conformée aux principes de Paris. C’est donc un statut accordé uniquement à une institution qui s’est distinguée dans son travail de promotion et de protection des droits de l’homme a t-elle soulignée. La CNDH qui est également élue membre du comité directeur de RINADH et de GANHRI, bénéficiera désormais de plusieurs opportunités en matière des droits de l’homme à travers le monde, et toujours à l'occasion cette célébration, Dr. Chantal NEMBUNZU rapporteur Adjoint de la CNDH a lu le message de félicitations et d'encouragement de la part du directeur exécutif du RINADH.

Il faut noter que le Réseau des Institutions nationales des Droits de l’Homme (RINADH) auquel la CNDH fait désormais partie, est une organisation de coordination régionale qui regroupe 44 institutions africaines des droits de l’homme. Ce réseau basé à Nairobi, au Kenya, vise à soutenir et à renforcer les institutions nationales africaines des droits de l’homme, ainsi que pour faciliter la coordination et la coopération entre elles-mêmes et avec les autres acteurs principaux des droits humains au niveau régional et international.

Concernant
l’Alliance Mondiale des Institutions Nationales des droits de l’Homme (GANHRI), il faut indiquer qu’elle a pour objectif de promouvoir et de renforcer les INDH pour que celles-ci soient conformes aux principes de Paris. GANRHI a pour mission d’encourager la coopération et l’échange d’informations entre les Institutions nationales en conformité avec les principes de Paris. Elle a également pour mission de promouvoir et de renforcer les compétences des INDH en partenariat avec le haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme.

Au chapitre des avantages que pourra avoir la CNDH en ayant le statut A qui est un statut d’excellence et en étant membre du comité directeur de RINADH et GANHRI, le Président de la CNDH, Mwamba Mushikonke a indiqué dans son mot de circonstance que cette élévation donne lieu à la reconnaissance mondiale de la CNDH comme une institution nationale des droits de l’homme qui milite pour la protection des droits de l’homme conformément aux principes de Paris. Ce statut donne également à la CNDH le droit de présenter des rapports alternatifs et faire des déclarations orales et écrites au conseil des droits de l’homme et aux organes et traités au même titre que le gouvernement. Le droit d’être éligible au bureau de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’homme (GANRHI), au comité directeur de l’Association francophone des commissions nationales des droits de l’homme et au comité directeur du réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme (RINADH).

Mais pour conserver ce statut, Mwamba Mushikonke lance un appel au gouvernement : « la CNDH vient d’honorer la RDC. Ce précieux statut mérite d’être conservé. Pour ce faire, l’octroi du bâtiment administratif autonome pour la CNDH s’avère nécessaire et urgent. A cet effet, le fait que la CNDH continue d’être locataire dans un bâtiment résidentiel, est une menace au statut A. Le faible taux d’exécution de son budget lié au faible taux de décaissement de fonds est une menace au statut A. L’insuffisance d’un personnel pour son installation dans tout le pays, est une menace au statut A, l’insuffisance en outil et équipements pour son fonctionnement et ses activités, est une menace au statut A », a prévenu le Président de la CNDH qui invite le gouvernement de la République à tout mettre en œuvre pour relever les défis et les menaces aux quels la CNDH fait face.