Droits Économiques, Sociaux et Culturels, les membres, cadres et agents de la CNDH renforcent leurs capacités.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme, CNDH, est chargée de la promotion et de la protection des droits de l’homme sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo conformément à sa loi organique. A ce titre, elle assure le suivi de la mise en œuvre des normes internationales dont la RDC est partie prenante ainsi que les recommandations faites aux pays par les mécanismes internationaux et régionaux de promotion et de protection des droits de l’homme.

C’est dans ce cadre que les membres, cadres et agents de la Commission Nationale des Droits de l’Homme prennent part depuis ce mercredi 19 février 2020 à un atelier de renforcement des capacités sur les Droits Économiques, Sociaux et Culturels, le monitoring budgétaire, la gouvernance et l’audit social.

Organisé avec l’appui du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, BCNUDH, cette atelier qui se déroule au cercle ELAIS de Kinshasa va permettre aux membres, cadres et agents de la CNDH de bien mener leur mission particulièrement à ce qui concerne cette catégorie des droits.    

Longtemps ignorés, alors qu’ils recouvrent un ensemble d’aspirations humaines essentielles entre autres : l’accès aux soins de santé, l’éducation, le travail décent, l’eau, etc. les droits Économiques, Sociaux et Culturels méritent une attention particulière des décideurs en République Démocratique du Congo.

Au cours de la cérémonie de l’ouverture de cet atelier, le Président de la CNDH, Me MWAMBA MUSHIKONKE Mwamus a exhorté tous les participants à rester attentifs et assidus pour bien assimiler les différentes leçons qui seront dispensées enfin de les mettre en pratique.

Au nom du Directeur du BCNUDH empêché, Monsieur YOYO-FILS Raphaël a souligné le fait que cet atelier intervient à un moment charnière de l’histoire de la RDC, au lendemain d’une alternance politique historique qui est suivie d’avancées notables dans le respect des droits et libertés des individus.

Ce dernier a exhorté les uns et les autres à mutualiser les efforts pour que la RDC arrive à ratifier le protocole d’accord sur le Pacte International relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels, qui permet aux particuliers ou des groupes de particuliers de pouvoir désormais saisir le Comité des droits économiques, sociaux et culturels.

A l’issu de ces travaux, les participants auront la maitrise sur les techniques de plaidoyers et monitoring des politiques publiques.