La situation des droits de l'homme en République Démocratique du Congo a été passée au peigne fin ce mardi 02 juin 2020, entre la Commission Nationale des droits de l'homme, CNDH, et les leaders des organisations non gouvernementales de défense des

Au regard du respect des mesures barrières contre le Covid-19, cette réunion des 30 leaders représentants les organisations non gouvernementales de défense des droits de l'homme s'est tenue en deux tranches en une journée, dans la salle des réunions de l'hôtel Everest à Kinshasa.

D'entrée de jeux, la CNDH a exprimé ses inquiétudes en ce qui concerne les dérapages constatés dans la mise en application et respect des mesures prises visant à protéger le droit à la santé en cette période d'urgence sanitaire.

La situation qui prévaut au sein de certains pouvoirs de l'État notamment le législatif et le judiciaire,les tueries perpétrées au cours de 5 derniers mois dans la province de l’Ituri où les populations sont victimes des massacres à répétition, les tracasseries policières, etc.

Dans les échanges, plusieurs cas de violations des droits de l'homme enregistrés par les DDH au cours du mois de mai dernier ont été présentés au cours de cette réunion.

La CNDH attend formuler les recommandations auprès des autres institutions sensées protéger les droits des citoyens en vue des solutions appropriées aux divers cas des violations des droits de l'homme évoqués.

Cette activité présidée par le Président de la CNDH, Me Mwamba Mushikonke Mwamus, s'inscrit dans le cadre des réunions mensuelles organisées régulièrement par la CNDH à l'intention des ONGDH pour récolter les informations sur les violations des droits de l'homme au pays.