Appropriation et imprégnation de la loi portant protection et responsabilités des défenseurs des droits de l’homme en République Démocratique du Congo : La Commission Nationale des Droits de l’homme sensibilise les députés Membres de la Commission permane

Dans le cadre de sa mission de protéger et de promouvoir les droits des citoyens sur toute l’étendue du territoire national, la Commission Nationale des Droits de l’homme milite depuis plusieurs années pour la mise en place d’une loi portant protection et responsabilités des défenseurs des droits de l’homme en République Démocratique du Congo.

C’est dans ce cadre que cette Institution d’Appui à la Démocratie a organisé le lundi 29 novembre 2021 en la salle des Banquets du Palais du Peuple, un atelier de sensibilisation des députés Membres de la Commission Pérennante des droits de l’homme de l’Assemblée Nationale sur leur imprégnation et appropriation de cette proposition de loi.

Le souci de la CNDH dans cette sensibilisation est de voir la loi sur la protection des DDH être adoptée et promulgué par le Chef de l’Etat. Selon le Président de la CNDH, Me. Mwamba Mushikonke Muamus, l’adoption de cette loi va aider l’Etat Congolais à améliorer la situation des Droits de l’homme au pays et ainsi répondre aux exigences des organes de traité du conseil des droits de l’homme qui a formulé beaucoup d’observations des recommandations enfin que la loi sur la protection des DDH soit adopté. La CNDH souhaite voir le bureau de l’assemblée Nationale à travers la conférence des Présidents programmer à l’ordre du jour l’analyse de cette proposition de loi au cours d’un débat général.

Au cours de cet atelier l’honorable Jean Paul SEGIHOBE, initiateur de ce projet de loi a présenté l’importance d’avoir une loi spécifique qui protège les DDH, au regard du rôle qu’ils jouent au sein de la société à savoir défendre les victimes des violations des droits l’homme, faire les dénonciations sur les violations des droits de l’homme et sensibiliser la population sur leurs droits.

Le Président de la commission permanente en charge des droits de l’homme de l’assemblée Nationale, le conseiller chargé d’études et le secrétaire général de l’assemblée Nationale ont pris part à cet atelier

En effet, lors du premier cycle de l’examen périodique Universel de la situation des droits de l’homme, le 03 décembre 2009, les différents Etats membres du Conseil des droits de l’homme, ont formulé la recommandation à la RDC de mettre en place un mécanisme de protection légal des défenseurs des droits de l’homme au pays. Ce besoin s’est accentué avec l’assassinat du Directeur Exécutif de la voix des sans voix Floribert CHEBEYA et suivi de l’augmentation des répressions des DDH. Projet qui avait déjà été adopté préalablement au Sénat à la législature passé, mais qui avait connu de blocage lors de la deuxième lecture par l’Assemblée Nationale

Appropriation et imprégnation de la loi portant protection et responsabilités des défenseurs des droits de l’homme en République Démocratique du Congo : La Commission Nationale des Droits de l’homme sensibilise les députés Membres de la Commission permanente des droits de l’homme de l’Assemblée Nationale.

Dans le cadre de sa mission de protéger et de promouvoir les droits des citoyens sur toute l’étendue du territoire national, la Commission Nationale des Droits de l’homme milite depuis plusieurs années pour la mise en place d’une loi portant protection et responsabilités des défenseurs des droits de l’homme en République Démocratique du Congo.

C’est dans ce cadre que cette Institution d’Appui à la Démocratie a organisé le lundi 29 novembre 2021 en la salle des Banquets du Palais du Peuple, un atelier de sensibilisation des députés Membres de la Commission Pérennante des droits de l’homme de l’Assemblée Nationale sur leur imprégnation et appropriation de cette proposition de loi.

Le souci de la CNDH dans cette sensibilisation est de voir la loi sur la protection des DDH être adoptée et promulgué par le Chef de l’Etat. Selon le Président de la CNDH, Me. Mwamba Mushikonke Muamus, l’adoption de cette loi va aider l’Etat Congolais à améliorer la situation des Droits de l’homme au pays et ainsi répondre aux exigences des organes de traité du conseil des droits de l’homme qui a formulé beaucoup d’observations des recommandations enfin que la loi sur la protection des DDH soit adopté. La CNDH souhaite voir le bureau de l’assemblée Nationale