La Commissaire de la Commission Nationale des Droits de l’Homme en charge des personnes vivants avec handicapes et les groupes vulnérables, Madame Astrid BILONDA MAKENGA a sensibilisé le lundi 26 mars 2018, les femmes membres de l’ONG Union National

La Commissaire de la Commission Nationale des Droits de l’Homme en charge des personnes vivants avec handicapes et les groupes vulnérables, Madame Astrid BILONDA MAKENGA a sensibilisé le lundi 26 mars 2018, les femmes membres de l’ONG Union Nationale pour la Promotion et la protection des personnes Infirmes UNAPI en sigle, située dans la Commune de KIMBASEKE.
En effet, cette dame qui chapeaute l’une de cinq sous-commission que dispose la CNDH, s’est donnée le devoir d’effectuer les descentes sur terrain en vue de sensibiliser les personnes vivants avec handicapes et les groupes vulnérables sur le rôle, la mission et les attributions de la CNDH, institution congolaise d’appui à la démocratie chargée de la promotion et la protection des droits de l’homme.

Voilà ce qui justifie cette visite qu’elle a effectué d’autre part en marge du mois de mars dédié à la femme.
Prenant la parole d’entré de jeux, la responsable de l’UNAPI a saisi cette opportunité pour expliquer à leur hôte l’objectif de leur organisation qui est celui de lutter contre la mendicité et la clochardisation des PVH.
Cependant elle a signalé qu’elles ont plusieurs initiatives pour leur auto prise en charge, mais seuls les moyens les manquent.

Prenant la parole, la commissaire Astrid BILONDA MAKENGA a présenté l’objet de sa visite qui n’était autre que de s’imprégner des réalités et conditions de vie des PVH dans la commune de KIMBASEKE et ensuite les sensibiliser sur l’appropriation de la CNDH, principale institution congolaise d’appui à la démocratie chargée de la promotion et la protection des droits de l’homme.
Comme dans ses habitudes, Madame Astrid BILONDA n’était pas parti dans cette visite mains vide, étant une mère, elle a apporté quelques cadeaux aux femmes de l’UNAPI dont les pagnes et autre biens.
Un motif de joie pour les femmes bénéficiaires qui ont appréciés à sa juste valeur, ce geste combien louable de la part de leur représentant et interlocuteur valable au sein de la CNDH.