CNDH-RDC/ Après un long périple qui l’a conduit à Genève en suisse et dans la province de LOMAMI à l’intérieur du pays, le Président MWAMBA MUSHIKONKE Mwamus a fait la restitution de sa mission auprès des autres Membres, Cadres et Agents de la CNDH.

Au cours d’une rencontre organisée en la salle des réunions de cette Institution, les Membres, Cadres et Agents de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, CNDH, ont eu droit à la restitution de la mission effectuée par le numéro un, Me. Mwamba Mushikonke Mwamus, en Suisse à Genève et dans la province de Haut-Lomami à l’intérieur du pays.  

S’agissant de la mission de service qui l’a conduit à Genève, le Président de la CNDH a révélé qu’il était allé prendre part à une session de formation sur les pratiques de suivi des recommandations de l’Examen Périodique Universel, EPU, étant donné que la République Démocratique du Congo est entrain rédiger son rapport à mi-parcours sur la situation des droits de l’homme, il est important qu’il ait le suivi des autres parties prenantes dont la CNDH as-il précisé.

D’autre part, il a indiqué que la CNDH est appelé à passer l’année prochaine à la revisitassions de son Statut A. d’où Il lui est demandé de capitaliser toutes les contributions établi par les mécanismes des Nations-Unies pour la surveillance de la situation des droits de l’homme notamment EPU, les organes de traité enfin de préparer un rapport à présenter cinq ans après l’obtention du statut A.

Le Président de la CNDH a exhorté tous les Membres, Cadres et agents à s’investir dans le travail, en produisant un rapport qui reflète le travail réalisé par la CNDH-RDC, car, as-t-il souligné, il n’est pas question pour la CNDH de rétrograder au statut B, donc toutes les batteries doivent être mises en marche pour maintenir le statut A.

Quittant Genève, le Président de la CNDH est passé directement dans la Province de Haut-Lomami ou il a effectué une visite des prisons et autres lieux de détention dans le cadre de la Journée Africaine de la détention préventive. A cette occasion, il a passé en revue les conditions carcérales des détenus, et ce dont la détention  était en violation des droits de l’homme, ils ont été libéré, d’autres dossiers ont été soumis en étude minutieuse pour voir comment désengorger les prisons.